La mobilité bancaire en France

Si vous comptez un jour changer de banque, vous allez surement vous demander si cette opération vous coûtera plus chère en France qu’ailleurs en Europe ? Si ce changement engage des frais et enfin si vous avez des devoirs envers votre future ancienne banque ?

Lors d’une opération de clôture de compte de dépôt, la France, tout comme l’Italie propose ce service gratuitement. Par contre l’Espagne demande 18 euros pour le changement d’une banque à une autre et de 18 euros à 45 euros pour renoncer à ses cartes de crédit. Attention en France vous pouvez perdre de même le prorata de votre cotisation annuelle déjà réglée, entre la date de résiliation et la date d’échéance.

Concernant le crédit, il est impossible de faire un transfert d’une banque à une autre en France. Par contre il est possible de négocier avec sa nouvelle banque dans le cas d’un remboursement anticipé intégral du montant restant du prêt

Dans le cas d’un crédit à la consommation, il est possible de rembourser sans frais ni indemnisation de remboursement anticipé jusqu’à la fin de l’année 2010. En revanche, la réforme de la loi sur le crédit à la consommation, qui devrait être promulguée courant Décembre, imposera de payer les indemnités de remboursement anticipé pour ce type de crédit. Après modification de la loi, la résiliation vous coutera 1% du montant du crédit si la date de fin de contrat dépasse une année. Sinon, l’indemnité sera de l’ordre de 0,5% du montant remboursé. Mais dans aucun cas, l’indemnité ne pourra dépasser le montant des intérêts encore dus.

Pour le crédit immobilier, le remboursement anticipé peut couter cher. Si vous comptez changer d’établissement financier, il faudrait négocier avec votre future nouvelle banque un nouveau prêt et rembourser le premier par anticipation, c’est-à-dire que vous réglez le capital restant dû ainsi qu’une indemnité de remboursement anticipé. En France, cette indemnité représente au maximum un semestre d’intérêts, dans la limite de 3% du montant du capital restant à devoir. Ce point figure en toutes lettres dans le contrat de prêt. En Italie comme en Espagne, l’indemnité maximale se limite à seulement 0,5% maximum. La France se trouve sur ce plan quelque peu défavorisée, ce qui représente un point de découragement pour les français qui comptent faire un changement d’établissement financier.

article publié le 02/12/2010 dans la catégorie Actualités