Les français de plus en plus séduits par les banques en ligne

Les banques en ligne séduisent en effet de plus en plus de français. Près de deux millions de français disposent d’un compte en banque en ligne, environ 2% du marché de la banque de détail. Un chiffre en forte progression depuis quelque temps.

Les français envisagent-ils de quitter leur banque classique et dire adieu à leurs conseillers et chefs d’agences ? Cela risque de prendre du temps. Toutefois, la mentalité est en train de changer ainsi que  les mœurs. Selon une étude menée par le Credoc et la banque en ligne Monabanq (filiale du crédit mutuel CIC), 12% des clients de la banque en ligne ont en fait leur banque principale et 31% affirment être prêts pour changer. Le directeur général de Monabanq a commenté « Ces chiffres ne nous ont pas surpris. Nous anticipons un élargissement de ce marché même si, en général, le déclaratif est bien supérieur au passage à l’acte qui, lui, peut prendre des années. En effet, 94% des personnes interrogées entretiennent une relation avec une agence.

Quant au directeur de Boursorama, Benoit Grisoni, il commente « En général, après six mois, un an d’utilisation, les gens font de nous leur banque principale. » Cette filiale de la Société Générale compte 340 000 clients pour 174 000 comptes. Elle a encore séduit en 2010, 65 000 nouveaux clients.

ING Direct (groupe ING) compte 800 000 clients. Fortuneo compte affiche 210 000 comptes. Il existe d’autres banques en ligne comme Bfor Bank(spécialisée en épargne) ou bien encore les offres directes des assurances comme AXA Banque ou Allianz Banque.

Toujours selon la même étude, les utilisateurs de la banque en ligne sont  27% des urbains, 32% plutôt jeunes, entre 25 et 34 ans et diplômés 65% ayant un niveau supérieur au bac, contre 39% dans la moyenne nationale. Les clients sont considérés également comme des aisés en raison de 76% d’entre eux  qui gagnent plus de 1 860 euros net par mois, alors que 55% ont un revenu inférieur.

Benoit Grisoni présente les raisons d’une telle séduction par le fait que« Consulter ses comptes à 22 heures, discuter avec un conseiller un samedi après- midi, envoyer un chèque avec son smartphone ou relever son plafond de paiement sans se déplacer : toutes ces offres facilitent le quotidien du client. »

Toutefois, l’argument le plus attractif des banques en ligne est économique. Les frais proposés par ces dernières sont faibles et parfois même gratuites. En outre les formules Low cost affichent donc des tarifs deux fois plus bas que ceux des banques traditionnelles. Selon Sandrine Perrois, chargée du dossier banques à l’association de consommateurs CLCV, « Globalement, ces banques sont plus intéressantes mais il faut rester vigilant et bien comparer les offres. Pour  obtenir une carte bleue gratuite, il faut souvent justifier d’un niveau minimum de revenus. »

D’autres critères de séduction s’ajoutent comme la personnalisation et l’autonomie de gérer son propre compte…

article publié le 26/05/2011 dans la catégorie Actualités