Les fraudes aux cartes de paiement se multiplient

L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement avait rendu publique le 14 juillet 2010 les résultats de son enquête menée durant l’année 2009 sur les fraudes relatives aux cartes de paiement. Les chiffres recueillis montrent qu’elles augmentent.

L’année 2009 enregistre le triste record de fraudes des cartes bancaires s’élevant à un total de 342 millions d’euros. Selon les chiffres de l’Observatoire de la sécurité des cartes bancaires, cela représente une augmentation de 6,9 % comparativement à l’année 2008. Cette recrudescence ne rassure pas les consommateurs et affecte directement la confiance dans les sites e-commerce.

L’Observatoire rapporte que si les achats en ligne par carte bancaire sont encore timides et ne pèsent en valeur que 7% des transactions nationales, la fraude en ligne est importante concentrant 57% du montant des fraudes.

Avec 90 millions de cartes en circulation, la carte bancaire constitue un moyen de paiement ordinaire. Tandis que le paiement par chèque tend à se raréfier, ce sont 8 milliards de transactions commerciales qui ont été réalisées par carte bancaire en 2009. La sécurité des opérations commerciales par carte bancaire s’avère une priorité et Christian Noyer, président de la Banque de France et de l’Observatoire, a déclaré lors d’une conférence de presse que « la confiance dans les utilisateurs des cartes est une question cruciale ».

Suivant ce constat de l’augmentation des fraudes, Christian Noyer veut promouvoir le développement de nouveaux systèmes de sécurité pour faire échec à ces fraudes. L’une des solutions envisagées est d’envoyer à l’acheteur un code à usage personnel pour valider chaque transaction en ligne, et pour certaines banques un code spécifique sera envoyé par SMS. Cette nouvelle procédure ne dissout pas entièrement le risque de fraude mais, d’après l’Observatoire, elle présente l’avantage de restaurer la confiance des consommateurs. A l’inverse, les commerçants considèrent que cette procédure d’authentification rendue plus compliquée peut décourager les clients d’acheter en ligne.

article publié le 08/12/2010 dans la catégorie Actualités