Les premiers réflexes en cas de perte ou de vol de sa carte bancaire

L’ouverture d’un compte bancaire est quasiment systématiquement liée à la mise à disposition d’une carte de paiement. Qu’elle soit Visa ou Eurocard MasterCard, celle-ci est aujourd’hui devenue indispensable pour le règlement de tous ses achats, que ce soit en magasin ou via Internet.

Reste que cette facilité peut très vite tourner au cauchemar en cas de perte ou de vol. En effet, la carte bancaire peut alors être utilisée facilement pour de nombreux achats ne nécessitant pas d’indiquer le code personnel.

Lorsque cela arrive, il s’agit alors d’adopter très vite les bons réflexes pour éviter toute déconvenue.

<>Un numéro à connaître en cas de perte ou de vol de sa carte bancaire<>

Le premier réflexe à avoir dès que l’on s’aperçoit de la perte ou du vol de sa carte bancaire est de téléphoner sans attendre à son agence bancaire. Cela est également valable pour toute utilisation frauduleuse.

Un numéro unique est également disponible pour tous les titulaires de compte, le 0 892 705 705. Celui-ci est en effet valable quel que soit l’établissement détenteur du compte et permet de faire opposition immédiatement. La carte devient alors inutilisable.

Dans tous les cas, l’opposition est valable pour toutes les opérations enregistrées au plus tard treize mois avant la date de déclaration.

Lors du signalement et du lancement de la procédure d’opposition, un numéro d’enregistrement est alors communiqué, nécessaire pour poursuivre la confirmation d’opposition. À noter que la procédure est facturée par l’ensemble des établissements financiers.

Il est alors nécessaire de confirmer l’opposition dans les plus brefs délais, par lettre recommandée.

<>Une déclaration de perte ou de vol à faire rapidement pour limiter les responsabilités<>

L’importance de déclarer au plus vite la perte ou le vol de sa carte bancaire réside principalement dans la prise en compte des responsabilités. En effet, le détenteur de la carte et donc du compte bancaire est déclaré responsable de tout paiement enregistré sur le compte jusqu’à l’opposition sur le moyen de paiement. Le plafond est cependant limité à 150 euros.

En outre, la responsabilité du titulaire n’est pas engagée dans le cas où le code confidentiel n’a pas été utilisé, de même si l’utilisation a eu lieu alors que le titulaire était en possession de sa carte bancaire.

Une fois la demande réalisée, le détenteur de la carte de paiement voit alors sa responsabilité levée et est alors dégagé de toute conséquence financière pouvant résulter de l’utilisation frauduleuse de ladite carte.

Par la suite, l’établissement financier est tenu de rembourser sans frais l’ensemble des opérations enregistrées et non autorisées.

L’opération n’est cependant pas anodine. Aussi, toute déclaration d’opposition illicite est également susceptible de donner lieu à une amende pouvant varier entre 450 et 375 000 euros, accompagnée de cinq ans de prison. De quoi prendre au sérieux cette action et agir uniquement dans un cas avéré de perte ou de vol de sa carte bancaire.

article publié le 10/09/2010 dans la catégorie Dossiers