Monabanq

Depuis toujours, monabanq., « De loin la banque la plus proche », comme le souligne son slogan, privilégie la relation qu’elle entretient avec ses clients lui permettant aujourd’hui de proposer, d’après ses propres dires, « le meilleur des banques traditionnelles » conjugué avec « le meilleur des banques en ligne. Cette affirmation semble se confirmer par le succès qu’elle rencontre auprès des français pouvant aujourd’hui s’enorgueillir de compter déjà, au 1er janvier 2010, plus de 260 000 clients.

Pour son offre de compte monabanq., l’enseigne met en avant ses trois principales qualités : le suivi par un Conseiller Personnel disponible, tous les jours de la semaine de 8 heures à 21 heures, et le samedi, de 8 heures à 18 heures, l’ouverture permanente de l’« agence » en ligne, ainsi que la vingtaine d’outils gratuits permettant de gérer simplement et efficacement le compte, comme le Bordereau Numérique, le VisioRendezVous, le Coffre-fort électronique…

monabanq. met à la disposition de ses clients un service l’on trouve rarement chez ses concurrents en ligne, la possibilité d’y contracter un crédit, dans différents domaines : Prêts immobiliers, Crédit Auto, Crédit Moto, Crédit Travaux, Crédit Autre Projet mais aussi Rachat de Prêts et Réserve de crédit uniq., les taux qu’ils affichent varient, bien entendu, en fonction de leur montant et de leur durée.

De nombreuses solutions sont également proposées aux épargnants ; en plus, de l’ensemble des livrets réglementés présents sur cette plate-forme, monabanq. a mis au point ses propres offres. Le Livret Croissance qui permet, avec le temps qui passe, de bénéficier d’une rémunération de plus en plus intéressante, ainsi que le Livret d’Epargne monabanq., dont le rendement s’accroît à mesure que le montant du capital augmente. Ces deux livrets répondent aux mêmes règles : un versement de départ de 10 €, des opérations dont le montant doit être supérieur à 10 €, un taux brut de base fixé à 1,70 % et une épargne toujours disponible. La seule différence réside dans leur plafond ; le premier étant limité à 25 000 € tandis que le second reste totalement libre.

Il est aussi possible de se constituer une réserve d’argent par le biais d’une assurance vie, monabanq. vie. Cette formule, accessible à toute personne résidant sur le territoire français, peut être souscrite après un versement initial de 1 000 €, somme représentant également le solde minimum du compte. Chaque transaction peut avoir lieu à tout moment mais doit cependant respecter un minimum de 500 €. En tant que produit multisupports, monabanq. vie permet d’investir sur le fonds en euros, dont le rendement minimum, pour l’année 2010, est garanti à 3 %, et sur 25 fonds en unités de compte au choix. Avec monabanq. vie Premium, l’enseigne propose une déclinaison de cette offre qui donne la possibilité d’investir sur des supports plus diversifiés, au nombre de 150, de conserver la gestion de son capital, grâce à la Gestion Libre, ou de la confier à un organisme spécialisé, en optant pour la Gestion Pilotée, ou encore de bénéficier d’une Garantie Plancher, assurant, en cas de décès, la restitution totale des sommes versées à la personne de son choix. Cette dernière exige, en revanche, un dépôt minimum de départ, plus élevé, de 5 000 € voire 15 000 €, selon le mode de gestion choisi. Sans autres dépenses que les frais de gestion, 0,60 % sur le fonds en euros et 0,85 % sur les fonds en unités de compte, pour monabanq. vie, et 0,60 % et 0,80 %, pour monabanq.vie Premium, en Gestion Libre, ce dernier taux s’élevant à 1,20 %, dans le cas d’une Gestion Pilotée.

L’investissement en bourse peut aussi être abordé grâce à cette plate-forme, un compte-titres ainsi qu’un PEA peuvent y être souscrits. Si le compte-titres permet de se voir offrir les droits de garde, la gratuité des frais d’abonnement reste soumise à des conditions précises, que les sommes placées ne le soient que sur des OPCVM ou qu’un minimum de deux transactions soient effectuées chaque mois ; si l’épargnant ne répond pas à l’une de ces deux exigences, un versement de 5 € est alors demandé chaque mois. Après un premier dépôt de 500 €, nécessaire à sa souscription, il est possible, par l’intermédiaire de ce compte-titres, d’investir dans des actions, des obligations, des SICAV, des FCP, ou encore dans des dérivés tels que les trackers, les certificats, les warrants… En ce qui concerne les frais de courtage, monabanq. a choisi de proposer un tarif unique de 0,40 % du montant de l’opération, tout en fixant un minimum de 9,30 €. L’enseigne met également à la disposition des investisseurs des services exclusifs tels que les portefeuilles types ou encore le conseiller personnel…

monabanq., grâce à l’offre variée dont elle dispose et aux tarifs attractifs qu’elle affiche, réussit à conquérir un public de plus en plus large. Sa capacité d’adaptation et d’innovation en fait, sans doute, aujourd’hui l’une des enseignes les plus performantes du marché.

article publié le 10/09/2010 dans la catégorie Banques