Vers des frais bancaires toujours plus bas ?

Correspondant à la rémunération versée par un usager à l’établissement bancaire pour la réalisation de l’ensemble des opérations de gestion de son compte courant ainsi que les frais engendrés par les éventuels incidents de paiement, les frais bancaires obéissent aujourd’hui à un encadrement particulièrement strict, ceux-ci faisant l’objet, depuis de nombreuses années, d’un certain nombre de critiques quant à leur niveau particulièrement élevé.

Désirant offrir, à chacun, le cadre le plus approprié pour bénéficier des services les plus clairs possibles, le législateur a été amené à prendre plusieurs décisions concernant les coûts liés aux diverses opérations de gestion d’un compte bancaire, partant notamment du constat que la majorité des usagers des banques ignorent le coût réel de l’ensemble des prestations dont ils bénéficient, la loi Chatel a, en janvier 2009, tenté d’apporter une solution en rendant obligatoire l’émission, par les établissements, d’un récapitulatif de l’ensemble des frais liés au fonctionnement du compte bancaire, pour l’année écoulée ; allant encore un peu plus loin, cette disposition s’est même vue, depuis le début de l’année, appliquée de manière mensuelle, permettant ainsi à chacun de connaître précisément ce que lui a coûté l’ensemble du fonctionnement de son compte bancaire, permettant alors une meilleure approche des frais bancaires.

Toutefois, malgré les efforts réalisés en la matière, un certain nombre d’associations d’usagers et de consommateurs restent particulièrement hostiles aux frais bancaires, jugés encore trop élevés, du fait d’un manque de concurrence entre les établissements, même si,  depuis le début des années 2000 et l’apparition, sur le marché, des banques en ligne, cette situation semble tendre à s’inverser, ces établissements, libérés de la nécessité d’entretenir un réseau d’agences, ayant en effet commencer à proposer des offres toujours plus attractives, permettant ainsi à chacun de trouver, pour des tarifs relativement réduits, une solution pour la gestion de leur argent au quotidien.

Malgré l’influence des banques en ligne, les frais bancaires restent toutefois particulièrement élevés, comme le démontre le rapport écrit par Georges Pauget et Emmanuel Constans et remis en juillet 2010 au Ministre de l’Economie et des Finances, selon lequel les dépenses liées au fonctionnement d’un compte bancaire figureraient parmi les plus élevées d’Europe, cette situation se trouvant même amplifiée par la faible mobilité des usagers, qui ne serait que 4 % à changer d’établissement bancaire, conduisant ainsi certains commentateurs à préconiser une amélioration de la mobilité des usagers, afin de renforcer la concurrence entre les établissements et ainsi provoquer une diminution des frais bancaires.

Quoi qu’il en soit, il est important de noter que, face à la concurrence grandissante des banques en ligne et à un encadrement toujours plus strict, les établissements bancaires se trouvent aujourd’hui dans l’obligation d’améliorer leur compétitivité, c’est pourquoi il peut s’avérer être intéressant de prendre rendez-vous avec son conseiller financier, afin de procéder à une renégociation des tarifs appliqués à la gestion de son compte bancaire, ceux-ci disposant en effet en la matière d’une certaine liberté.

article publié le 02/05/2011 dans la catégorie Actualités